Face à une situation critique dans un cockpit ou à une complication dans un bloc opératoire, les pilotes et les chirurgiens se doivent de prendre rapidement les bonnes décisions.

Et comme l’aéronautique a une longueur d’avance sur la médecine en termes de facteurs humains et de simulation, des équipes d’Airbus ont décidé d’accélérer leur collaboration démarrée il y a deux ans, d’échanger sur les bonnes pratiques avec celles du CHU de Toulouse.

Lire la suite ici